Questions fréquemment posées

1 : Pourquoi faire une étude cartographique de la danse au Canada?
Nous voulons mieux connaître et comprendre le domaine de la danse au Canada. C’est aussi simple que ça. Nous voulons brosser un tableau d’ensemble : qui danse, où, et pourquoi. L’objectif consiste à mieux comprendre l’apport de la danse au domaine des arts au Canada, ainsi que l’appréciation et le soutien que le public lui accorde. Même si des études similaires ont été effectuées en Angleterre et en France, cela n’avait encore jamais été fait au Canada. Étant donné que le Canada est un pays beaucoup plus vaste, cela représente un travail colossal, mais nous avons décidé de relever le défi.

2 : Quel est le contexte de cette étude?
La danse est en évolution au Canada. De nos jours, la danse est influencée par les changements sociaux, générationnels, linguistiques, culturels et démographiques qui se produisent au pays. Les artistes de la danse transforment leur pratique artistique pour créer et présenter leurs œuvres sur scène, dans les rues et au moyen des nouvelles technologies. L’Internet et les médias populaires sont des moyens importants de diffusion. De nouveaux formats servent de plus en plus de trait d’union entre la discipline artistique et son public. Plus de gens dansent, plus de jeunes sont attirés par la danse grâce à la culture populaire, et l’accroissement de la pratique de la danse est lié aux secteurs social, de l’éducation et de la santé. Le moment est venu de faire une recherche sur les multiples facettes de l’influence de la danse sur la vie des Canadiennes et des Canadiens.

3 : Qu’entend-on par « cartographie » de la danse?
Une carte de la danse, comme une carte géographique, doit brosser le portrait de la danse au Canada, en indiquant les activités qui s’y déroulent et à quel endroit. Notre cartographie identifiera également les acteurs et intervenants, c’est-à-dire les nombreux Canadiens dont la vie est touchée d’une façon ou d’une autre par la danse, notamment les danseurs, chorégraphes, professeurs de danse, diffuseurs, étudiants en danse, membres du personnel de soutien, bénévoles, ainsi que le public. La cartographie identifiera, quantifiera et décrira l’écologie, l’économie et l’environnement de la danse au Canada.

4 : Comment définissez-vous le domaine de la danse pour cette cartographie?
La danse est considérée dans son contexte le plus large afin d’y inclure non seulement le milieu professionnel, mais aussi la danse commerciale, compétitive, sociaux, participative et amateure, ainsi que la danse faisant partie d’une pratique traditionnelle ou spirituelle, et le croisement entre la danse et d’autres domaines, comme l’éducation, la justice, les soins de santé et les sports.

5 : L’étude donnera-t-elle lieu à un plan de la danse pour le Canada?
Non. L’étude n’est pas un plan stratégique pour la danse ni un travail de défense des intérêts ou une analyse des besoins. Cependant, les résultats de l’étude devraient fournir les données et connaissances qui pourront être utilisées à ces fins ultérieurement.

6 : Qui dirige l’étude?
L’étude est commandée et financée par le Conseil des arts du Canada, et a aussi bénéficié d’une contribution financière du Conseil des arts de l’Ontario (CAO). Les Services des deux conseils dont relèvent la recherche et les programmes en danse fournissent les ressources en personnel à l’appui de cette étude. L’étude est réalisée en collaboration avec le domaine de la danse et avec des organismes de soutien aux arts des ordres de gouvernement fédéral, provincial, territoriaux et municipal. Le Comité directeur est formé de représentants du domaine de la danse et d’organismes de soutien.

7 : Pourquoi la danse non professionnelle est-elle incluse dans l’étude alors que le Conseil finance uniquement la danse professionnelle?
Un volet important du mandat du Conseil des arts comprend la promotion des arts. Cela inclut également la compréhension de l’écosystème global d’une forme d’art en particulier. Dans le cas de la danse, personne ne connaît ou ne possède une image d’ensemble de la danse au Canada. En tant qu’organismes de soutien aux arts, le Conseil des arts du Canada et le Conseil des arts de l’Ontario sont bien placés pour rassembler les principaux intervenants afin d’engager le pays dans une conversation sur la danse, et communiquer l’information à la communauté et aux amateurs de danse dans le but de promouvoir la danse au Canada.

8 : Les résultats de l’étude influenceront-ils les politiques et programmes du Conseil des arts?
Les programmes de subvention du Conseil qui s’adressent aux artistes et organismes professionnels de la danse évoluent constamment pour illustrer les besoins de la communauté. L’objectif de l’étude n’est pas d’examiner nos programmes de subvention, mais plutôt de mieux comprendre la quantité et la diversité des activités et des formes de danse au Canada, et l’importance de la danse pour les Canadiens. Les résultats seront affichés sur le site web l'Étude cartographique de la danse au Canada et partagés à grande échelle.

9 : Quelle est la différence entre la cartographie interactive et l’étude?
La carte ne constitue qu’une partie de l’étude. Il s’agit d’une présentation visuelle des données recueillies tout au long de la recherche. L’étude comprend une bibliographie des documents de recherche, un examen de la documentation et des données, un sondage auprès des organismes de financement public, un inventaire des associations vouées à la danse et un sondage auprès des danseurs du pays.

10 : Qui figure sur la carte et quels sont les critères pour y être inclus?
La carte, comme l’étude elle-même, couvre toutes les formes de danse et tous les contextes dans lesquels la danse est pratiquée, ce qui inclut notamment les contextes professionnel, social et culturel, les loisirs et les compétitions. Les entrées sur la carte sont toutes des organismes d’une forme ou d’une autre: compagnies, troupes, salles de spectacle, festivals, écoles, associations, organismes de soutien, réseaux, centres culturels, collectifs et autres. Tous les organismes qui s’inscrivent dans la liste ci-dessus peuvent figurer sur la carte. Toutes les entrées doivent comporter une adresse postale, un site web ou une page Facebook pour apparaître sur la carte. Pour inclure votre organisme, veuillez communiquer avec Marlene Alt.

11 : Des personnes figureront-elles sur la carte?
Le sondage « Oui je danse », qui est une initiative de l’étude, est axé sur la collecte de renseignements au sujet des individus et de leur pratique de la danse. Cependant, une fois que les résultats au sondage seront compilés, les personnes ne figureront pas sur la carte à titre individuel, mais seront incluses dans des données regroupées, afin de brosser le portrait des niveaux de participation à diverses formes de danse.

12 : Quelle est l’utilité de cette carte?

Cette carte vise à attirer l’attention sur :  

  • la quantité(le nombre de personnes dont la vie est touchée par la danse)
  • la portée (les endroits où on danse au pays)
  • la variété (les dizaines de formes de danse pratiquées au Canada).
La carte offre une visualisation claire et concise des différentes activités de danse que nous couvrons.

13 : La carte a-t-elle pour but de donner de la visibilité aux organismes de danse?
Oui, ainsi que de permettre aux organismes de danse d’établir des liens les uns avec les autres.

14 : L’étude semble organiser les formes de danse de différentes façons selon les contextes. Quelle est la logique derrière tout cela?

Il existe des centaines de formes de danse (que l’on pourrait aussi appeler styles ou genres de danse) et bien des façons de les catégoriser. Sans aucun système de classification universellement accepté, nous avons donc sciemment décidé d’improviser. Notre compréhension des formes que peut prendre la danse a d’ailleurs évolué au fur et à mesure que l’étude avançait.

Dès que nous avons dressé l’inventaire des organismes de danse composés de membres, nous avons compris qu’il nous fallait une certaine forme de structure. Un système basé sur la provenance géographique de la forme de danse en question (qu’il s’agisse d’une ou de plusieurs régions), nous a semblé le plus pertinent.

Ce système a changé pendant la conception de l’interface de l’étude cartographique de la danse. Nous avons estimé qu’une structure à deux niveaux (genres et sous-genres) faciliterait les recherches des utilisateurs de la carte. Nous avons donc conservé une partie de la structure géographique tout en poussant l’élaboration du système au-delà de cette base.

Pour la deuxième version de l’étude cartographique de la danse (mars 2014), nous avons consolidé la structure à deux niveaux en une liste unique de formes de danses. La liste, déjà considérablement étoffée avec plus de 100 formes de danse à ce jour, peut facilement évoluer avec la mise à jour d’organismes qui pratiquent d’autres types de danse.

Au moment où nous révisions la carte, nous avons mis au point une liste de formes de danses pour notre sondage « Oui je danse ». La stratégie était de permettre aux participants de déterminer facilement la danse qu’ils pratiquent et de proposer des catégories inclusives (p. ex. danse asiatique) pour plusieurs formes de danses apparentées.

Il est probable qu’au fil de l’analyse des résultats du sondage et de la préparation des données en vue de leur publication sur le site Web, la liste des formes de danses évoluera et incorporera d’autres renseignements, dessinant le paysage de la danse dans notre pays.

Avez-vous des suggestions à propos des formes de danse que nous avons recensées? La liste vous semble incomplète? Veuillez nous faire part de vos commentaires (http://cartedanse.conseildesarts.ca).

15 : Pouvez-vous nous expliquer les catégories que vous avez choisi de cartographier?

Afin d’avoir un nombre raisonnable de catégories, nous avons regroupé les fonctions apparentées. Une icône est associée à chaque catégorie. Les organismes peuvent appartenir à plus d’une catégorie. Voici ce que vous pouvez trouver dans chacune d’elles.

icôneAssociation/Réseau : ce sont des organismes de danse composés de membres. Il peut s’agir d’organismes qui appuient un large éventail de formes de danse et de pratiques, comme des organismes de services provinciaux ou des organismes propres à une région ou à un style de danse. Certains d’entre eux se désignent comme des clubs.  

icôneÉcole de danse/Organisme de formation : cette catégorie comprend tout type d’école où on enseigne la danse : écoles privées, écoles de formation professionnelle et récréative, collèges et universités. Les organismes dont la mission principale n’est pas d’enseigner, mais qui offrent régulièrement des ateliers de danse, font partie de cette catégorie.

icôneTroupe/Compagnie de danse : on trouve dans cette catégorie les compagnies de danse, troupes, groupes de danse etcollectifs professionnels, ainsi que les troupes et les compagnies de danse non professionnelles. Ces organismes sont voués d’une manière ou d’une autre à la présentation de spectacles de danse. 

icôneÉvénement/Festival/Compétition : comprend les événements spéciaux ou les manifestations annuelles ou périodiques. Cela exclut les tournées ou les spectacles effectués par une seule compagnie ou troupe de danse. Il n’est pas question ici de tenir à jour un calendrier d’événements, mais plutôt de fournir un lien vers le site Web approprié où l’utilisateur en trouvera l’information recherchée. Dans le cas d’activités itinérantes, dans la mesure du possible,  nous avons indiqué sur la carte la ville où se trouve le centre administratif de l’événement.

icôneOrganisme subventionnaire/Décideur politique/Commanditaire : cette catégorie comprend les organismes publics de soutien aux arts des différents ordres de gouvernement (municipal, régional, provincial, fédéral). Elle inclut également les organismes caritatifs qui soutiennent la danse et les commanditaires privés susceptibles de le faire. Les décideurs politiques sont des ministères ou des organismes gouvernementaux. Veuillez noter que la recherche est encore à faire dans ce domaine; la carte ne présente donc qu’un échantillon des nombreux organismes qui entrent dans cette catégorie

icôneGestion/Services professionnels : cette catégorie comprend une variété d’entreprises qui offrent des services dans le domaine de la danse, notamment des services de gestion ou administratifs, des services financiers, de comptabilité, de marketing, services de médias et multimédias, etc. Souvent,  ces entreprises proposent également des services à d’autres disciplines artistiques.

icôneDiffuseur/Agent d’artiste : cette catégorie englobe les organismes, grands et petits, qui font le lien entre la danse et le public. De nombreux diffuseurs sont également des salles de spectacle, comme le Centre national des Arts du Canada (Ottawa), ou des manifestations, comme l’Adaka First Nations Cultural Festival (Whitehorse).

icôneSalle de spectacle : cette catégorie comprend les endroits où se tiennent des spectacles de danse, comme les salles communautaires et les théâtres professionnels. Les studios de danse, les troupes, etc. qui mettent leurs installations à la disposition d’autres groupes de danse font partie de cette catégorie. Veuillez noter que la recherche est encore à faire dans ce domaine; la carte ne présente donc qu’un échantillon des nombreux organismes qui entrent dans cette catégorie.

Groupe de danse recreatif iconGroupe de danse récréatif : Cette catégorie comprend les clubs de danse récréative et de loisirs, et les événements sociaux réguliers dans lesquels la danse se pratique à titre participatif. Les débutants sont souvent les bienvenus et ils reçoivent certaines instructions au cours de l'événement. Les participants réguliers le font pour des raisons sociales, culturelles, récréatives, de santé et autres. Ils peuvent être très engagés envers ce type de danse et avoir de nombreuses années d'expérience dans celles-ci. 


16 : Comment le comité directeur a-t-il été constitué, et quel est son rôle?

Le comité directeur est composé de représentants de la danse provenant des organismes publics de soutien aux arts qui ont organisé et lancé l’Étude cartographique de la danse au Canada, ainsi que de représentants de la danse issus du milieu professionnel de la danse.

Le Conseil des arts du Canada et le Conseil des arts de l’Ontario, qui financent l’Étude cartographique de la danse au Canada, ont comme mandat de soutenir l’activité artistique professionnelle. Il était donc important que le comité directeur tienne compte du secteur professionnel et appuie les politiques et les principes de ces deux conseils. Le comité se compose de personnes qui connaissent les différents genres de danse, qui sont en rapport avec les réseaux de la danse dans tout le pays, qui font preuve d’ouverture et, surtout, qui adhèrent à l’objectif de l’étude. Nous reconnaissons que le comité directeur ne représente pas l’ensemble de la danse au Canada, critère impossible à remplir, car un tel groupe serait beaucoup trop important et complexe.

Les membres du comité directeur ont pour mandat d’agir en tant qu’ambassadeurs de l’étude et d’aider à orienter la recherche afin d’obtenir des résultats pertinents et utiles au milieu de la danse. Il incombe au comité d’informer, de conseiller, d’aider, de soutenir, de superviser et de communiquer l’objectif de l’étude et sa réalisation. Le comité directeur a notamment pour tâches :

  • d’aider au recrutement de chercheurs;
  • de fournir des conseils et des directives pour la réalisation de l’étude, en suggérant des sources de données et des personnes-ressources, en aidant à établir la terminologie et les définitions et en déterminant les priorités en vue de combler les lacunes sur le plan de la recherche ou pour ce qui exige un examen plus approfondi;
  • de répondre aux demandes de renseignements des chercheurs et examiner leurs propositions de rapport.

Pour compléter le comité directeur, nous invitons à l’occasion à certaines réunions et pour des projets de recherche particuliers, des personnes aux connaissances spécialisées dans d’autres domaines qui agissent comme conseillers. Lorsque nous avons mené le sondage « Oui je danse », nous avons invité quatre personnes :

  • Dianne Milligan (Halifax), qui connaît bien les milieux professionnel et récréatif de la danse dans les provinces de l’Atlantique.
  • Renata Souter (Ottawa), dont l’expérience combine les domaines de la danse intégrée (une forme pratiquée par des danseurs handicapés et non handicapés), et de la danse pour jeunes publics.
  • Gerri Stemler (Winnipeg, pour son expérience dans le domaine récréatif de la danse.
  • Lys Stevens (Montréal), qui connaît bien le domaine de la danse sociale, ainsi qu’une vaste gamme de genres de danse, et qui a réalisé l’une des étapes préliminaires de l’étude : l’inventaire des organismes de danse composés de membres et des réseaux de danse.

17 : Comment l’étude a-t-elle été financée?
L’étude cartographique de la danse au Canada est entièrement financée par le Conseil des arts du Canada, avec une contribution financière  du Conseil des arts de l’Ontario. Les projets de l’étude, comme la carte et le sondage, sont soutenus par l’intermédiaire du Service de la recherche du Conseil des arts. La recherche contribue à faire progresser le mandat du Conseil et constitue une activité clé du plan stratégique Resserrer les liens; la recherche procure une meilleure compréhension de l’écologie des arts. Elle permet aussi d’éclairer les décideurs et de montrer l’impact des arts sur la société, en exposant les raisons pour lesquelles les arts sont si essentiels dans notre vie quotidienne. 

18 : Pourquoi certains organismes de danse ne sont-ils pas sur la carte?
La carte de la danse, qui vient tout juste d’être lancée, est dans sa première phase. Dans les prochaines phases, nous ajouterons d’autres organismes et nous continuerons d’enrichir la carte au fil du temps. Pour figurer sur la carte, veuillez communiquer avec Marlene Alt.

19 : Y a-t-il une approche théorique pour cette étude?
Oui, l’approche repose sur la théorie des systèmes. Il s’agit s’une approche non hiérarchique qui permet d'aplatir les cloisonnements entre la danse professionnelle et toute autre forme de pratique ou de participation, et qui permettra de mieux saisir ce que signifie la danse dans ce pays. De plus, les termes que nous avons privilégiés sont « domaine » ou « milieu » pour décrire le tableau d’ensemble de la danse, et « secteur » pour qualifier des sous-ensembles comme le secteur professionnel ou des loisirs.

20 : Y a-t-il une structure thématique?
Oui. Il a été décidé qu’il serait utile de structurer la recherche en fonction de thèmes pour entreprendre une étude d’une telle ampleur et profondeur. Les thèmes ont fait l’objet d’une discussion lors de la Conversation sur la danse en mars 2011. Les thèmes suivants ont été retenus. Cette liste ne se veut pas définitive ni restrictive, et constitue plutôt un cadre d’orientation.

  • Expressions artistiques : la diversité des styles, des genres et des techniques de danse; la danse influencée par la culture populaire; la danse influencée par l’histoire du pays et de ses peuples.
  • Milieu : le profil démographique et géographique des pratiques de danse; la formation et les études en danse professionnelle; les systèmes de création, de production et de diffusion; les modèles opérationnels et les services de soutien; le bénévolat; le leadership; la main-d’oeuvre; les syndicats, les partenariats; le cycle de vie des danseurs; et le rôle des tournées de danse.
  • Sphère politique : la politique artistique et culturelle à tous les niveaux.
  • Sphère économique : les modèles de financement; les sources de revenus, les répercussions économiques et les dépenses en immobilisations dans les lieux.
  • Sphère sociale : apprendre à danser comme activité récréative; participer à la danse; regarder de la danse; la danse dans le cadre de la santé et du mieux-être; l’identité culturelle; les relations de la danse avec les autres secteurs de la société.
  • Technologie : la danse sur vidéo et à la télévision; la danse en ligne; la technologie dans la création, la production, la diffusion, le réseautage et l’engagement du public.

Histoire

Le lancement de l’étude cartographique de la danse au Canada est le fruit de plusieurs mois de discussions entre le Conseil des arts du Canada, les organismes provinciaux et territoriaux de soutien aux arts, et le milieu de la danse professionnelle.

Au printemps 2010, Anne Valois, alors chef du Service de la danse, a proposé aux organismes publics de soutien aux arts du Canada d’entreprendre cette étude, lors d'une réunion du Organismes publics de soutien aux arts du Canada (OPSAC). Dès lors, la proposition a reçu un accueil enthousiaste et a par la suite été approuvée au cours de la réunion du Comité consultatif sur la danse du Conseil des arts du Canada, en juin 2010, ainsi qu’à l’occasion de nombreuses conférences et réunions concernant le milieu de la danse professionnelle qui ont eu lieu pendant l’année.

Durant la phase de développement, l’étude a été menée par des représentants du personnel du Conseil des arts du Canada, des Services culturels de la Ville de Vancouver, du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts de Terre-Neuve-et-Labrador, du Conseil des arts de la Saskatchewan, du Conseil des arts de Toronto et du Conseil des arts de l’Ontario. D’autres organismes de soutien aux arts des paliers fédéral, provincial et municipal contribuent également à la recherche entreprise dans le cadre de l’étude.

L'étude, qui est financée par le Conseil des arts du Canada, a aussi bénéficié d’une contribution financière du Conseil des arts de l'Ontario. Les Services du Conseil dont relèvent la recherche et les programmes en danse fournissent les ressources en personnel additionnelles requises dans le cadre de cette étude.